19 restaurants qui font la réputation gourmande de Montréal

Montréal est une destination gastronomique connue dans le monde entier. À l’image de la métropole et de ses habitants, la scène culinaire montréalaise mêle son héritage français aux accents des Caraïbes et du Maghreb. Très attachée à son territoire, elle met les produits du terroir à l’honneur pour créer une cuisine unique en son genre.

Parmi les incontournables montréalais, on compte plusieurs générations de restaurants dont le Toqué!, à qui l’on doit d’avoir mis la fine cuisine québécoise sur la carte dans les années 90, et le Joe Beef, que son menu carnivore et son ambiance festive ont rendu célèbre dans le monde entier et qui attire toujours les foules plus d’une décennie après l’ouverture de ses portes. Il y a aussi une foule de nouveaux restaurants en voie de devenir des classiques, comme l’Île Flottante qui s’éloigne des plats traditionnels où la viande est à l’honneur en inventant de délicieuses créations gastronomiques. Pour bien manger, pas besoin d’aller dans un grand restaurant. Impossible de passer par Montréal sans goûter à la poutine de La Banquise ou aller chercher des bagels chez St-Viateur Bagel.

Parmi les 19 restaurants, il y en a pour tous les palais : de la fine cuisine, de la cuisine québécoise gastronomique ou abordable, des steakhouses, un restaurant syrien et bien plus.

Damas (Outremont)

Credit: Mike Vesia

Véritable institution montréalaise, le Damas, qui sert de la fine cuisine syrienne, est rené de ses cendres après l’incendie de son ancien local à quelques coins de rue de sa nouvelle adresse. Avec sa nouvelle terrasse à l’ombre des grands arbres d’Outremont, il effectue un retour en force sur la scène gastronomique montréalaise. On y trouve des mezzés allant de la salade fattouch à un humus soyeux, et des plats principaux mettant à l’honneur de l’agneau qui fond dans la bouche et des sauces assaisonnées à la perfection. Le chef propriétaire Fuad Alnirabie et son équipe élèvent la cuisine du Levant vers de nouveaux sommets. 

Maison Boulud (Downtown)

Credit: Maison Boulud

L’empire du grand chef Daniel Boulud a pignon sur rue à Montréal. La Maison Boulud occupe un espace des plus exquis dans le Ritz-Carlton qui donne sur une sublime terrasse ouverte sur la cour intérieure de l’hôtel. Le chef Romain Cagnat sert une cuisine traditionnelle française raffinée où se retrouvent des classiques comme de la salade à la Niçoise, le foie gras et une côte de bœuf napée de sauce béarnaise en plus d’un divin brunch de fin de semaine.

Chez Sophie (Griffintown)

La chef qui donne son nom à l’établissement a fait ses armes dans des restaurants étoilés Michelin dont L’Astrance à Paris et le Dal Pascatore en Lombardie en Italie. Il y a une dizaine d’années, elle a ramené son savoir à la maison pour ouvrir son restaurant de quartier haut de gamme. Attendez-vous à des plats d’inspiration française magnifiés par le savoir-faire de la chef et les nombreux clins d’œil aux produits du terroir comme de l’oseille ou des fruits de mer, sans oublier les réinterprétations exotiques.

Le Club Chasse et Pêche (Old Montreal)

Les propriétaires du Club Chasse et Pêche, Hubert Marsolais et Claude Pelletier ont créé un empire comprenant certains des plus grands restaurants de Montréal, mais c’est dans cet établissement haut de gamme du Vieux-Montréal que tout a commencé. Comme son nom l’indique, on y retrouve des plats simples, mais élégants qui mettent en valeur des ingrédients comme l’omble chevalier, le flétan et le lapin servis dans une ambiance raffinée avec une touche de décoration comme au chalet.

Toqué! (Quartier International)

Credit: Bourgots

Normand Laprise est l’une des grandes célébrités culinaires de la Belle Province. Visionnaire, on lui doit notamment la réinvention de mets traditionnels du Québec. Son restaurant, le Toqué! n’a pas pris une ride même s’il approche de sa troisième décennie d’activité. C’est encore un incontournable dans le paysage culinaire québécois. Attendez-vous à un menu qui fait la belle part aux plus belles coupes de viandes, aux champignons, aux fromages et aux produits de saison. On y vient pour souligner les occasions spéciales et il n’y a rien de mieux que son menu avec accords de vin pour célébrer!

H4C par Dany Bolduc (St-Henri)

La réputation du chef Dany Bolduc n’est plus à faire. Il a converti un ancien bureau de poste centenaire de Saint-Henri dans le sud-ouest de l’île en un incontournable pour des plats qui réinventent la cuisine canadienne. Sauf pour le brunch du dimanche, le H4C propose normalement un menu dégustation de cinq ou dix services avec accord de vins en extra. Attendez-vous à des plats qui marient la technique française aux ingrédients du terroir avec des clins d’œil aux cuisines du monde. La plupart d’entre eux ne sont composés que de trois ou quatre éléments pour laisser s’exprimer les arrivages des producteurs du restaurant.

Joe Beef (Little Burgundy)

Un des coups de cœur du légendaire Anthony Bourdain, le Joe Beef, est connu de par le monde et sa réputation n’est pas surfaite. Ses fameuses côtes de bœuf sont la seule preuve nécessaire! Ses copropriétaires, Dave McMillan et Fred Morin proposent un menu qui change au fil des saisons pour laisser s’exprimer les produits québécois et canadiens, de la viande de cheval aux radis. Le spaghetti au homard est un incontournable, tout comme sa carte des vins exceptionnelle qui met en vedette des vins naturels.

Marcus (Downtown)

En plein cœur du centre-ville, l’hôte Four Seasons héberge le restaurant éponyme du célèbre chef Marcus Samuelsson. Avec le chef montréalais Jason Morris aux commandes (qu’on connaît entre autres pour la touche de créativité qu’il a insufflée au Pastel et au Fantôme), le Marcus concentre son énergie sur les fruits de mer et les légumes, aidé par la présence d’un grill robata de style japonais parmi d’autres clins d’œil à la cuisine japonaise. Avec son ambiance Art déco et une terrasse bordée de plantes, c’est aussi l’endroit idéal pour prendre un verre. Faites votre choix parmi l’inventive carte des cocktails qui sont à la fois fruités et épicés.

Jérôme Ferrer Europea (Downtown)

Bien connu des Québécois, le chef Jérôme Ferrer est réputé pour sa cuisine française. Avec la dernière incarnation son restaurant Europa, un incontournable de la scène montréalaise depuis de nombreuses années, il a tourné son attention vers la cuisine québécoise et canadienne. Ça veut dire des champignons sauvages, du crabe des neiges et du foie gras avec un beurre aux pommes du Québec dans une grande table gastronomique huit ou dix services qui changent au gré des saisons. Europa a aussi sa brasserie qui sert des plats plus traditionnels, mais toujours raffinés, comme une guédille de homard et un tartare de bœuf accompagné d’une poutine à la crème de champignons ainsi qu’un réconfortant menu de plats principaux comme un surf n’turf au filet mignon.

Terrasse William Gray (Old Montreal)

Credit: Tourisme Montréal – Madore, Daphné Carol

On y vient pour le spectaculaire panorama du Vieux-Port et du Fleuve Saint-Laurent et on y reste pour les classiques de brasserie réinventés. Située au huitième étage de l’hôtel William Gray, la Terrasse sert des burgers, du tartare de bœuf, de la pieuvre grillée et un steak frites aux côtés de sa généreuse carte des alcools où on trouve de l’Aperol Spritz, de la sangria et la bière Saint-Ambroise brassée dans la métropole. Quand la Terrasse William Gray est pleine, descendez au quatrième étage où vous trouverez celle du Perché qui offre un menu soleil allant des tacos aux poké bols. 

Bar George (Downtown)

Anciennement le très exclusif Mount Stephen Club, la maison patrimoniale en plein cœur du Mille Caré Doré s’est transformée et abrite maintenant un luxueux hôtel-boutique, Le Mount Stephen, et le somptueux Bar George est son trésor. Sirotez un classique britannique, comme un Pimm’s ou un sidecar, en grignotant une entrée de mousse de foie de volaille ou une assiette Ploughman’s. Sinon rassasiez-vous avec son bœuf Wellington, sa caille farcie ou son cassoulet d’été au saumon.

Le Filet (Plateau/Mile End)

Un des membres de la famille du Club Chasse et Pêche a posé ses pénates en face du parc Jeanne-Mance. Le Filet se retrouve régulièrement dans la liste des meilleurs repas en ville sans toutefois perdre son caractère intimiste. Faisant honneur à son nom, il propose un menu léger axé sur les fruits de mer. Le chef et copropriétaire Yasu Okazaki puise dans ses origines japonaises pour assembler des plats uniques à l’équilibre parfait. Les foodies seront heureux d’apprendre qu’ils sont également très photogéniques.

Île Flottante (Mile End)

Quand les propriétaires Nada Abou Younes et Sean Murray Smith ont repris l’ancien restaurant Les Deux Singes de Montarvie, dans sa nouvelle incarnation, ils ont donné à Montréal son nouveau restaurant préféré : l’Île Flottante. On n’y sert qu’un menu de dégustation en plein cœur du Mile-End, quartier branché s’il en est un. Les cuisines accordent la préférence aux légumes de saison du Québec à mille lieues de l’approche carnivore des autres restaurants emblématiques de la ville. Le menu change constamment, mais les plats aussi inventifs que complexes sont une constante. Pour vous donner une idée, on retrouve un gâteau aux carottes salé et un trou normand au sorbet au concombre parmi les souvenirs mémorables. L’Île flottante est le paradis des végétariens et des végétaliens même s’il n’est pas strictement végétarien.

Rosélys (Downtown)

Le restaurant du Fairmont Le Reine Elizabeth sert de très bons déjeuners, lunchs ou souper. Prenez place dans l’élégante salle à manger pour un repas aussi réconfortant que sophistiqué comme du thon blanc à peine saisi, un suprême de pintade ou un menu pizza qui comprend notamment une intrigante pizza raclette aux champignons sauvages et à l’ail confit. La fin de semaine, le Rosélys sert un brunch abordable en plus de son menu international qui va des crêpes coréennes au shakshuka. Si vous n’êtes pas pressés, allez jeter un coup d’œil au bar de l’hôtel, le Nacarat. On y sert certains des meilleurs cocktails en ville.

Hoogan et Beaufort (Rosemont)

Le chef Marc-André Jetté et le sommelier William Saulnier forment un duo à tout casser. Leur restaurant est situé dans un superbe local dans une rue paisible de l’Est de Rosemont. La cuisson sur feu de bois est l’une des spécialités du chef qui s’en sert pour composer des plats raffinés qui n’ont rien à voir avec ce qu’on mange normalement autour d’un feu! Attendez-vous à de la pintade des environs accompagnée de pleurotes, de sumac et d’asperges. Les cuisines savent quand délaisser le feu pour préparer de savoureuses pâtes débordantes de saveurs. Ça se passe dans un entrepôt converti qui donne sur une immense terrasse pendant la belle saison.

Bonaparte (Old Montreal)

La France est à l’honneur au restaurant de l’Hôtel Bonaparte avec un menu varié où on retrouve tous les classiques comme la bisque de homard et le filet mignon aux cinq poivres et cognac dans un menu de dégustation de six services. Ceux qui ont moins d’appétit retrouveront les classiques sur le menu à la carte avec les tartares de bœuf et de saumon, la soupe à l’oignon et le magret de canard rôti.

40 Westt (Pointe-Claire)

Credit: 40 Westt

Les amateurs de surf n’turf (ou des deux) sont bien servis au 40 Westt, un populaire restaurant de l’Ouest-de-l’Île. Dans un restaurant qui propose un bar cru sur glace et un steakhouse, on peut s’attendre à toute sorte de tartare, de ceviche et de carpaccio pour se mettre en appétit avant d’attaquer les plats principaux où on retrouve des assiettes de fruits de mer, un grand choix de viandes et une vaste sélection d’accompagnements classiques. Le bœuf provient de l’Ontario et est mûri à sec sur place. C’est l’endroit par excellence pour les groupes. Le 40 Westt possède aussi une cave à vin très enviable, mais fait un martini dont vous vous souviendrez longtemps.

Bagel St-Viateur (Mile End, various)

Les bagels sont une des grandes rivalités qui opposent Montréal et New York, mais les nôtres sont dans une classe à part! Mince et dense, ils sont aussi plus sucrés parce que cuits dans de l’eau au miel. C’est dans le Mile-End, qu’on peut y goûter, dans une boulangerie de la rue Saint-Viateur qui rappelle l’héritage juif du quartier. La simplicité règne chez St-Viateur Bagel. Si vous voulez quoi que ce soit sur vos bagels, comme du fromage à la crème ou du saumon fumé), vous devrez vous servir vous-même dans les grands réfrigérateurs remplis à ras bord. Bagel St-Viateur est à la tête d’un empire et aujourd’hui, on trouve une autre boulangerie sur la même rue, un café-boulangerie sur le Plateau et des succursales à Laval et dans l’Ouest-de-l’Île. Les bagels sont aussi une source de discorde parmi les Montréalais qui ne s’entendent pas sur le digne représentant de la ville. Il y a deux clans : St-Viateur Bagel et Fairmount Bagel. Heureusement, le Fairmount n’est qu’à quelques coins de rue. Raison de plus pour essayer les deux!

La Banquise (Plateau) 

Ouvert 24 h, ce casse-croûte se targue de servir la meilleure poutine et sa popularité lui donne raison. Ça vaut la peine de faire la file, à toute heure du jour ou de la nuit (il faut voir la file d’attente à la fermeture des bars). On y sert le plat réconfortant suprême à la manière traditionnelle, c’est-à-dire des patates frites, du fromage en grains qui fait « couic-couic » et de la sauce brune maison, à base de viande jamais jamais en conserve ou en poudre. Les plus aventureux peuvent choisir parmi un grand choix de poutines avec des options comme des oignons, des poivrons, du bacon ou de la saucisse. Le restaurant propose aussi une sauce végétarienne et d’autres classiques du casse-croûte comme des hamburgers.